Démocratie & Socialisme
Navigation

Grèce

L’hypocrisie des dirigeants de l’Union européenne

mercredi 4 mars 2015 par Jean-Jacques Chavigné

 

Les dirigeants de l’Union européenne ne veulent surtout pas que le gouvernement grec réussisse. Sa réussite signifierait qu’une autre voie est possible pour l’UE et que les politiques d’austérité et de « réformes structurelles » ne sont pas une fatalité. Le gouvernement d’Alexis Tsipras a réussi à franchir la première étape avec l’accord du 20 février et l’acceptation de sa liste de réformes par l’Eurogroupe, le 24 février, mais tout va être fait pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Les dirigeants de l’UE, sous la direction d’Angela Merkel, justifient leur politique par une propagande constante, relayée par les principaux médias, reprenant en boucle trois arguments : « l’UE a dépensé des centaines de milliards d’euros pour sauver la Grèce » ; « les règles doivent être respectées » et « une dette doit être remboursée ». Ces trois arguments sont pourtant aussi fallacieux les uns que les autres.

1- « L’UE a dépensé des centaines de milliards pour sauver la Grèce »

Les « aides » à la Grèce » n’ont jamais eu et n’ont toujours qu’une seule fonction : lui permettre de payer ses créanciers.

• Avant la restructuration de la dette grecque, en 2012, les « plans d’aide » à la Grèce n’étaient que des plans de sauvetage des banques européennes

Tous les fonds versés à la Grèce par la Troïka étaient versés, à la demande expresse d’Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy, sur un compte spécial. Ils étaient ensuite utilisés, dans leur quasi-totalité, au paiement des intérêts et au remboursement des titres de sa dette qui arrivaient à échéance. Ils étaient alors essentiellement détenus par les banques.

Les prétendus plans de sauvetage de la Grèce étaient, en réalité, des plans de sauvetage des banques, en particulier des banques françaises et allemandes : les Grecs n’en ont pas vu la couleur !

• Après la restructuration de la dette grecque, les aides de l’UE, du FMI, de la BCE et des États européens iront, en priorité, au remboursement de l’UE, du FMI, de la BCE et des États européens !

En 2012, les banques ont réussi à transmettre le mistigri de leurs créances aux États européens, à l’UE et à la BCE qui détiennent maintenant 80 % de la dette publique grecque.

La transformation des dettes privées en dettes publiques est un classique auquel la crise de 2007-2008 a redonné une nouvelle jeunesse. Elle a un double mérite : épargner la Finance et servir de levier pour imposer des politiques d’austérité et de « réformes structurelles » favorables aux détenteurs de capitaux.

Les fonds demandés par la Grèce à l’Union européenne en février dernier ont toujours la même fonction : lui permettre de payer ses créanciers. La Grèce doit verser 2 milliards d’euros d’intérêts à ses créanciers publics et privés, début mars et 1,6 milliards, fin mars, au FMI. En juillet et août, c’est au total 7,5 milliards d’euros que la Grèce doit payer à la BCE en remboursement des titres de sa dette arrivés à échéance et en paiement des intérêts.

Demander à la Grèce de rembourser la BCE est d’autant plus absurde que celle-ci n’en a nul besoin puisque c’est elle qui crée les euros et que ce n’est pas la risque d’inflation qui menace, aujourd’hui, l’Union européenne.

Demander à la Grèce de rembourser l’Allemagne n’a pas plus de sens puisque cette dernière peut emprunter sur les marchés financiers à un taux inférieur à celui de l’inflation, alors que la Grèce ne peut pas le faire, les taux qui lui sont demandés étant beaucoup trop élevés.

2- « Il faut respecter les règles » !

Mais qui les respecte ?

Ni l’Allemagne ni la France, dont les dettes frisent les 100 % de leur PIB alors que le traité d’Amsterdam est censé les limiter à 60 %.

Qui, à part l’Allemagne, respecte « la règle d’or » d’un déficit public fixé à 0,5 % du PIB par le TSCG de Merkel-Sarkozy ?

Qui respecte les calendriers fixés par la Commission européenne ? Certainement pas la France qui vient d’obtenir un nouveau « délai » de 2 ans pour atteindre un déficit égal à 3 % de son PIB, chiffre qui aurait dû être atteint en 2013. Il est vrai que cet objectif est inatteignable car la politique d’austérité entraîne la stagnation économique et la diminution des recettes fiscales. Il n’a qu’une seule fonction : tenter de justifier la diminution des dépenses sociales (4 milliards de plus viennent d’être exigés par la Commission) et les « réformes structurelles » qui, comme le projet de loi Macron, s’attaquent aux droits sociaux, en contrepartie de « délais » que, de toute façon, la réalité imposait.

Quelles règles la BCE respecte-t-elle quand elle acceptait que la dette que l’Irlande avait auprès d’elle ne soit pas remboursée à l’échéance prévue, en 2013, mais qu’elle refuse la même facilité à la Grèce, en 2015, sous prétexte que son règlement ne le lui permet pas, alors que ce règlement est toujours le même ?

Quelles règles la BCE respecte-t-elle quand elle décide qu’elle ne peut plus accepter les obligations publiques grecques en garantie, début février, parce qu’elles sont mal notées par les agences de notation et qu’elle décide, fin février, après que l’Eurogroupe a considéré la liste des réformes du gouvernement grec comme valables, de les accepter de nouveau bien qu’entre temps, les agences de notation aient baissé leurs notes ?

Quelle règle l’UE respectait-elle quand elle imposait à l’État grec des réformes législatives du droit du travail ? Selon le traité de Lisbonne, l’Union n’a qu’une « compétence subsidiaire » dans ce domaine et ne peut que « soutenir et compléter » [1] l’effort des États. Alors que l’UE a imposé une diminution de 22 % du Smic grec (32 % pour les moins de 25 ans !), aucune compétence en ce domaine ne lui est accordée par les traités européens. Il en va de même pour les négociations collectives : l’UE est intervenue illégalement pour imposer une transformation du droit de la négociation collective. Selon le Comité européens des droits sociaux du Conseil de l’Europe, la « Charte des droits sociaux » n’a pas été respectée sur de nombreux points, notamment en imposant un salaire minimum pour les jeunes de moins de 25 ans, inférieur au seuil de pauvreté.

Quelles règles l’UE respecte-t-elle en prêtant des milliers de milliards d’euros aux banques européennes qui, avec leurs homologues aux États-Unis, nous ont plongé dans la crise financière de 2007-2008 et dans la crise économique qui a suivi, sans que ces banques aient le moindre compte à rendre sur l’utilisation de ces fonds ? Comment après avoir fait preuve d’un tel laxisme pour les banques, l’UE peut-elle refuser de prêter quelques milliards d’euros à la Grèce afin de lui permettre de faire face à la situation d’urgence humanitaire dans laquelle l’a plongée la politique imposée par la Commission et le FMI ?

Quelle règle l’UE respecte-t-elle quand elle conditionne toute sa politique à la « logique » des marchés financiers, mais qu’elle ne demande pas aux créanciers d’assumer les risques qu’ils ont pris ? Pourquoi n’a-t-elle pas laissé les banques payer la note de leur spéculation sur les dettes publiques grecque, irlandaise, portugaise ou espagnole, alors que ces banques avaient encaissé des primes de risque considérables, dépassant parfois le taux de 10 % ?

3- « Une dette doit être remboursée ! »

C’est ce qu’affirment les dirigeants européens et, en premier lieu, les conservateurs qui dirigent l’Allemagne.

Mais la reconstruction de l’Allemagne, le « miracle allemand » n’ont-ils pas été permis par la restructuration de sa dette publique, lors de l’Accord de Londres de 1953 ? Cet accord a entériné une restructuration considérable de la dette allemande : de 29,5 milliards de Deutsche marks à seulement 14,3 milliards [2]. Dans les faits, l’Allemagne de l’Ouest (la RFA) n’a jamais eu à rembourser un montant supérieur à 5 % de la valeur de ses exportations annuelles. Qui plus est, la RFA a réussi à faire admettre qu’elle n’était pas responsable de la totalité des sommes dues et que l’Allemagne de l’Est (la RDA) devait en supporter une part. Elle a donc réussi à conditionner le paiement d’intérêts supplémentaires à la réunification de l’Allemagne dans le cadre d’un « traité de paix ». En 1990, Helmut Kohl a obtenu (grossier artifice juridique) que le terme de « traité de paix » ne figure pas dans le traité de Moscou qui réunifiait l’Allemagne. Ces intérêts supplémentaires ont été purement et simplement annulés.

La vérité est qu’il n’y a pas de règle intangible dans l’Union européenne. Ces règles varient en fonction des rapports de forces ou des calculs politiques de la Commission européenne, des gouvernements de l’UE et de la BCE.

Le 2 Mars 2015

Notes

[1] Cf l’article de Michel Miné : « Renforcer le droit du travail en Grèce » - Médiapart - 23 février 2015.

[2] Cf l’article de Yves Hulmann « 1953, le tournant qui a permis à l’Allemagne de rebondir » - Le Temps - 28 juillet 2012.

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...
Forum, nombre total de sujets : 14937
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
Remarkable things here. I am very satisfied to peer your post. Thanks so much and I am looking forward to touch you. Will you kindly drop me a e-mail ?
I am in fact grateful to the holder of this web page who has shared this wonderful paragraph at at this place.
I am actually pleased to read this webpage posts which contains plenty of helpful information, thanks for providing such statistics.

Ahead of you reject blogging out of hand, you ought to realize what you are rejecting and how much you might be giving up. If, after considering about this, you come to the conclusion that blogging is for you and for your enterprise, there are some secrets of which you need to be aware to guarantee that you will be a tremendously profitable blogger.

My page ... positive quotes for the day facebook

Howdy ! This post couldn’t be written any better ! Reading this post reminds me of my old room mate ! He always kept talking about this. I will forward this post to him. Fairly certain he will have a good read. Thank you for sharing !
 L-hypocrisie des dirigeants de l-Union europ enne 24 août 2016, par Keeley Eldershaw

I visited several websites however the audio quality for audio songs existing at this website is actually superb.

My web site : extreme diet (https://www.keyingredient.com)

Things i don’t understood is the simple truth is how you are not really far more well-favored than you might be now.

You’re very intelligent. You understand therefore considerably on the subject of this matter, made me for me believe it from numerous various angles. Its like people aren’t involved except it can be something to do with Girl gaga ! Your own personal stuffs great. Constantly look after it up !

Here is my web-site SandraOVroom

Thanks for every one of your effort on this web site. Kate takes pleasure in getting into research and it’s really easy to understand why. My partner and i hear all concerning the dynamic method you give insightful ideas by means of your web site and in addition increase response from some other people on the subject matter then our simple princess is without a doubt understanding a great deal. Take pleasure in the rest of the new year. You’re performing a powerful job.[X-N-E-W-L-I-N-S-P-I-N-X]I am extremely impressed together with your writing abilities as neatly as with the structure for your weblog. Is that this a paid theme or did you customize it your self ? Either way stay up the excellent quality writing, it is rare to look a nice blog like this one these days.
If you are going for finest contents like myself, simply pay a visit this web site all the time for the reason that it presents quality contents, thanks
 L’hypocrisie des dirigeants de l’Union européenne 24 août 2016, par Marcella Stelzer
Appreciate this post. Will try it out.
Some truly fantastic information, Gladiolus I observed this.
Our latest addition to the limousine fleet is the 7 passenger Cadillac Escalade. Producing a very light car will drop its fuel consumption, and oil companies will not appreciate this. 00 per gallon, depending on market prices, but that is a good benchmark.

So I developed the following video which walks students via the process. Note : do not make a video when all you have for audio production is a dollar shop microphone.

Feel free to visit my homepage : soccer training drills for beginners

I feel this is one of the so much vital information for me. And i am glad reading your article. Buut want to statement on some normal things, The website taste is wonderful, the articles is really great : D. Just right process, cheers.

My web-site healthy body detox

If you don’t know yet, a chicken tractor is generally a portable chicken coop that can be moved simply about your yard.

my page building chicken coops books

Hey There. I discovered your weblog the use of msn. That is an extremely neatly written article. I’ll make sure to bookmark it and come back to read more of your useful info. Thanks for the post. I will certainly return.
 L-hypocrisie des dirigeants de l-Union europ enne 23 août 2016, par Brenna Bridges

This post will help the internet visitors for creating new web site or even a weblog from start to end.

My blog - Lose weight after Thanksgiving - Programmermeetdesigner.Com,

I think this is among thee so much important info for me. And i’m glad reading your article. However should commentary on few common issues, The website style is ideal, the articles iis actually great :D. Good task, cheers.

Feel free to surf to my site ... Learn Healthier

Your style is very unique compared to other folks I’ve read stuff from. I appreciate you for posting when you have the opportunity, Guess I will just book mark this web site.
 L’hypocrisie des dirigeants de l’Union européenne 23 août 2016, par Rodrigo Carrigan

At around 12 months, the muscles needed to manage the bowel and bladder begin to mature, by the age of 18 months they are completely mature, which implies your youngster ought to be capable to stay dry for extended periods (2-three hours) for the duration of the day.

Also visit my web blog ; when do you start potty training a little boy

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche